3t-network.net
Image default
Sante et Beaute

Ascite : causes, symptômes et traitement

L’ascite est l’accumulation de fluide dans l’abdomen. L’ascite survient généralement lorsque le foie cesse de fonctionner de manière adéquate. Le fluide emplit l’espace situé entre les muqueuses abdominales et les organes.

Le taux de survie à cinq ans des personnes atteintes d’ascite est de seulement 30 % à 40 %. Si vous constatez l’existence de symptômes d’ascite, consultez sans délai votre médecin.

Causes et risques

Causes et risques

L’ascite est souvent la conséquence d’une cicatrisation hépatique. Il en résulte une pression accrue sur les vaisseaux sanguins intra-hépatiques. Cette pression peut entraîner un épanchement de fluides dans la cavité abdominale, ce qui est à l’origine d’une ascite.

Les dommages hépatiques sont le principal facteur de risque d’ascite. Causes potentielles de dommages hépatiques :

  • cirrhose ;
  • hépatite B ou C ;
  • antécédents d’alcoolisme.

Autres conditions susceptibles d’aggraver votre risque d’ascite :

  • cancer de l’ovaire, du pancréas, du foie ou de l’endomètre ;
  • défaillance cardiaque ou rénale ;
  • pancréatite ;
  • tuberculose.

Symptômes

Les symptômes d’ascite peuvent apparaître progressivement ou subitement. Leur degré de gravité et les conditions de leur apparition sont fonction de la cause d’accumulation des fluides. Au nombre de ces symptômes figurent notamment :

  • un gain de poids soudain ;
  • un abdomen distendu ;
  • des difficultés respiratoires en position allongée ;
  • un appétit réduit ;
  • des douleurs abdominales ;
  • des ballonnements ;
  • des nausées et vomissements ;
  • les brûlures gastriques.

Des nombreux symptômes d’ascite peuvent également être causés par d’autres conditions. Ils ne signalent pas toujours une urgence. Lorsque, néanmoins, vous courez un risque d’ascite et présentez l’un ou l’autre de ces symptômes, consultez votre médecin.

Diagnostic

Le diagnostic de l’ascite requiert plusieurs étapes. Votre médecin commencera par déterminer si votre abdomen est enflé. Il aura sans doute recours ensuite à une technique d’imagerie pour voir le fluide. Les images de l’abdomen pourront être réalisées par échographie, tomodensitogramme ou IRM. Le diagnostic de l’ascite peut nécessiter des analyses de sang, une laparoscopie et une angiographie.

Traitement

Le traitement de l’ascite dépend de la cause de la condition.

Diurétiques

Les diurétiques sont couramment utilisés pour traiter cette condition. Ils réduisent la tension au niveau des veines intra-hépatiques. En d’autres termes, ils traitent la cause de l’ascite.

Les diurétiques sont utilisés pour traiter l’ascite. Lors d’un traitement au moyen de diurétiques, votre médecin peut souhaiter surveiller votre chimie sanguine. Vous devrez sans doute limiter votre consommation d’alcool et de sel.

Paracentèse

Cette procédure requiert l’emploi d’une longue aiguille fine pour retirer l’excès de fluide. Celle-ci est insérée dans la cavité abdominale par perforation cutanée. Il existe, de ce fait, un risque d’infection. Des antibiotiques pourront vous être prescrits.

Ce traitement est généralement employé lorsqu’un cancer est à l’origine de l’ascite. Les diurétiques ne sont pas aussi efficaces chez les patients cancéreux. L’accumulation de fluide n’est ordinairement pas la conséquence d’un dommage hépatique.

Dans les cas extrêmes, un tube appelé shunt est implanté de manière permanente dans le corps. Celui-ci redirige le sang pour lui faire contourner le foie.

Lorsque l’ascite ne répond pas au traitement, une greffe de foie peut être recommandée. Il y est d’ordinaire fait appel en cas de maladie hépatique au stade final.

Prévention

L’ascite est impossible à prévenir. Vous pouvez cependant limiter votre risque en protégeant votre foie. Pour cela :

  • limitez votre consommation d’alcool. De la sorte, vous limiterez votre risque de cirrhose ;
  • faites vous vacciner contre l’hépatite B.
  • Ayez toujours des rapports sexuels protégés. L’hépatite est sexuellement transmissible ;
  • abstenez-vous de consommation de drogue par voie intraveineuse. L’hépatite peut également se transmettre par le partage d’aiguilles ;
  • soyez vigilant(e) à l’égard des effets secondaires de vos médicaments. Lorsqu’il existe un risque de dommage hépatique, entretenez-vous avec votre médecin de la nécessité de tester votre fonction hépatique.

Related posts

Vos risques d’attraper la grippe : causes, symptômes et traitement

Irene

Tests de dépistage du VIH : causes, symptômes et traitement

Irene

Présentation générale de l’exercice

Irene