3t-network.net
Image default
Sante et Beaute

Comment reconnaître une dépendance à l’alcool ? : causes, symptômes et traitement

Troubles de l’élocution, mouvements non coordonnés et baisse des inhibitions : il est facile de voir lorsqu’une personne a bu. Toutefois, identifier un problème de dépendance plus profond n’est pas aussi facile.

Les alcooliques sont capables de dissimuler un grand nombre des symptômes évidents de dépendance pendant de longues périodes de temps avant qu’un ami, un collègue ou un membre de la famille puisse découvrir que le comportement bizarre de son proche est le signe d’un problème plus grave. Trop souvent, la personne alcoolique et son entourage choisissent d’ignorer le problème, ou sont dans un état de déni concernant les réalités de la dépendance alcoolique.

Si vous soupçonnez qu’un ami ou une personne proche est dépendante de l’alcool, essayez de repérer les signes indicateurs. Certains comportements peuvent indiquer que la façon dont une personne boit est le résultat d’une dépendance alcoolique.

Les signes d’alcoolisme incluent :

  • être incapable de contrôler la quantité d’alcool bu ;
  • être incapable de contrôler l’heure à laquelle on boit ;
  • avoir une envie irrésistible de boire ;
  • avoir une tolérance à l’alcool si bien qu’il vous faut consommer de plus en plus d’alcool pour ressentir les mêmes bons effets ;
  • être obligé de boire pour se sentir normal ou bien ;
  • entreposer de l’alcool dans des endroits improbables, tels qu’au travail, dans sa voiture ou dans des lieux inhabituels de la maison ;
  • boire seul ou en cachette ;
  • irritabilité lorsque vous ne pouvez pas boire au moment où vous en avez envie ;
  • continuer de boire malgré les conséquences négatives dans votre vie personnelle ou professionnelle ;
  • préférer boire plutôt que se livrer à d’autres activités et passe-temps, y compris passer du temps avec des amis et la famille ;
  • étourdissements ou périodes de temps où vous avez des trous de mémoire sur ce que vous avez fait, où vous étiez et avec qui vous étiez.

Il est possible que vous ressentiez également des symptômes physiques quand vous n’avez pas accès à l’alcool. Ce sont des signes de dépendance physique – c’est-à-dire que votre corps a l’impression qu’il ne peut pas agir et fonctionner comme il le devrait sans alcool. Ces symptômes regroupent :

  • nausées ;
  • transpiration ;
  • tremblements ;
  • hallucinations ;
  • convulsions ;
  • vomissements.

Qu’est-ce que l’abus d’alcool ?

L’abus d’alcool est moins grave que l’alcoolisme, bien qu’il présente de nombreuses répercussions de santé et qu’il puisse mener à l’alcoolisme s’il n’est pas traité. Les personnes qui font des abus d’alcool mais qui ne sont pas physiquement dépendantes peuvent connaître un grand nombre des signes et symptômes que connaissent les alcooliques. Cependant, les personnes qui font des abus d’alcool n’ont souvent pas les mêmes envies ou besoins irrésistibles de boire qu’une personne alcoolique. Au lieu de cela, une personne qui fait des abus d’alcool n’est pas capable de contrôler sa consommation lorsqu’elle boit.

Comment diagnostique-t-on l’alcoolisme ?

Aucune analyse de laboratoire ni aucun diagnostic ne peut confirmer une dépendance à l’alcool. La dépendance est plutôt un diagnostic d’exclusion : lorsque tous les comportements et problèmes de santé ont été pris en compte, votre médecin pourra déterminer si votre consommation d’alcool est le fait d’une dépendance et non pas juste un abus d’alcool.

Pour atteindre une telle conclusion informée, certains médecins utilisent des questionnaires pour évaluer votre dépendance à l’alcool ainsi que votre comportement lorsque vous buvez. Il est possible que le médecin pose également des questions semblables aux membres de votre famille, à vos collègues et à vos amis. Ensemble, ils peuvent aider votre médecin à comprendre la racine de votre problème, les comportements qui provoquent la consommation d’alcool et le meilleur traitement correspondant à votre situation spécifique.

Article Resources

Related posts

Complications de la migraine : causes, symptômes et traitement

Irene

Tympanométrie : causes, symptômes et traitement

Irene

Le vaccin pneumococcique : causes, symptômes et traitement

Irene