3t-network.net
Image default
Sante et Beaute

Examens pour la détection de la fibromyalgie : causes, symptômes et traitement

Un diagnostic de fibromyalgie repose essentiellement sur des rapports subjectifs de douleur par les patients eux-mêmes. En mai 2010, la Société américaine de rhumatologie (American College of Rheumatology / ACR) a proposé de nouveaux critères de diagnostic pour la fibromyalgie (établis à l’origine par l’ACR en 1990). Le nouveau processus remplace le test des points sensibles bien connu par l’indice de douleur complet (IDC). D’autres symptômes sans rapport avec la douleur (fatigue, problèmes cognitifs, etc.) sont classés sur une échelle de sévérité allant de 0 à 3. Les analyses de sang, les rayons X, la tomodensitométrie et des examens similaires ne peuvent pas détecter la fibromyalgie, mais ils peuvent être utilisés pour éliminer la possibilité d’autres causes possibles des symptômes.

Tests de diagnostic

Indice de douleur complet

L’IDC est une liste de contrôle de 19 zones du corps. Si le patient a ressenti des douleurs dans la zone spécifique figurant sur la liste au cours des sept derniers jours, cette zone est cochée et un score de 1 point lui est attribué. Une fois que la liste de contrôle est remplie, les scores sont additionnés et produiront un résultat compris entre 0 et 19 points.

Score de sévérité des symptômes

L’une des plaintes les plus fréquentes au sujet du processus de diagnostic établi en 1990 est qu’il ne tenait compte que de la douleur comme critère de diagnostic pour la fibromyalgie. Il ne tenait pas compte d’autres symptômes tels que la fatigue et les problèmes cognitifs ( brouillard cognitif ). Le score de sévérité des symptômes (SS) tient compte de ces symptômes en demandant au patient de classer la gravité ou la prévalence des symptômes suivants :

  • fatigue
  • réveil en se sentant toujours fatigué
  • symptômes cognitifs (troubles de la concentation ou de la mémorisation)
  • symptômes somatiques (maux de tête, vertiges, problèmes avec les selles, engourdissements/fourmillements, etc.)

Chacune de ces catégories est évaluée en termes de sévérité de 0 à 3, avec un score maximum de 12.

Examen des points sensibles

Bien que les points sensibles soient toujours considérés comme étant caractéristiques de la fibromyalgie, la révision publiée par l’ACR en mai 2010 a réduit leur importance pour l’établissement de son diagnostic. Cependant, votre médecin pourra toujours examiner les 18 points sensibles associés à cette maladie. Lors de l’examen des points sensibles, votre médecin appuiera tour à tour sur chaque point sensible avec son doigt, en faisant juste assez pression pour blanchir la région autour de l’ongle de son doigt, et il vous demandera si vous éprouvez de la douleur.

Élimination de la possibilité d’autres maladies

De nombreuses maladies en dehors de la fibromyalgie peuvent causer des symptômes similaires, et la possibilité de ces maladies doit être éliminée pour s’assurer que le diagnostic de fibromyalgie est certain. Des prises de sang sont utilisées pour le VIH, l’hypothyroïdisme, la polyarthrite rhumatoïde et la maladie de Lyme. Les rayons X, la tomodensitométrie et l’IRM sont utilisés pour les maladies rachidiennes dégénératives et de nombreux types de cancers. Les biopsies sont également utilisées pour diagnostiquer un cancer. D’autres tests peuvent être utilisés pour éliminer la possibilité d’autres pathologies, notamment des études sur le sommeil et des examens psychologiques.

En savoir plus :

Causes de la fibromyalgie

Connaître les points sensibles de la fibromyalgie

Options de traitement de la fibromyalgie

Related posts

La cardiomyopathie alcoolique et votre santé : causes, symptômes et traitement

Irene

Diagnostic du cancer du poumon : causes, symptômes et traitement

Irene

Quelles sont les causes de la grippe ? : causes, symptômes et traitement

Irene